GameJam à Portsmouth : le dernier jour !

Vendredi : dernier jour

L’ambiance dans l’ensemble du computer lab était ce matin un peu plus tendue que le reste de la semaine : certains groupes, dont celui qui recevra finalement le prix de « hopelessly ambitious » (désespérément ambitieux, si on peut traduire ça en Français), ont dû revoir drastiquement à la baisse les fonctionnalités qu’ils souhaitaient implémenter. D’autres avaient travaillé jusqu’à tard la veille afin de s’assurer que ce qu’ils allaient présenter l’après-midi serait correct. Pour notre part, nous avons fait de notre mieux pour avoir un jeu qui transcrirait le plaisir que nous avons eu à participer à ce Game Jam, mais non sans mal.

En effet, certains choix techniques assez audacieux que nous avons fait ont nécessité un temps de réglage assez conséquent par rapport à nos prévisions, et en conséquence, le calibrage du jeu n’a pas été aussi soigné qu’il aurait pu l’être.

Comme je le disais en début de semaine, notre objectif était d’obtenir un jeu simple à prendre en main. Ce que nous avons fait, et en immense partie uniquement à cause du calibrage, est l’exact opposé : un jeu pas forcément dur à comprendre, mais dur à suivre, car très rapide et qui demande beaucoup de concentration, de réflexe.

En dehors de ça, nous avons pu compléter notre « ChocolaMine » (aucune raison à ce nom, si ce n’est son non-sens, seul point commun entre lui et le synopsis) avec des effets sonores a cappella , comme nous l’avions fait pour le précédent Game Jam, et là encore, en plus de respecter les problématiques liées aux droits d’auteurs, nous avons arraché plus d’un rire aux testeurs l’après-midi, ce qui nous a donné une satisfaction particulière.

Comme nous l’espérions, certains jeux réalisés cette semaine étaient tout simplement géniaux : entre un jeu multijoueur asymétrique utilisant pas moins de 3 Microsoft Kinect, un jeu au Game Design absolument excellent et très équilibré, le tout définitivement fun réalisé par une équipe de profesionnels, et d’autres idées originales brillamment menées, notre jeu n’a pas remporté de prix, si ce n’est celui d’être le jeu « qui vient du plus loin ». Toutefois, l’ensemble de l’équipe était très heureuse du travail mené, et contrairement à ce que nous pensions en début de semaine, nous n’avons pas eu à rougir de notre travail en comparaison des autres compétiteurs.

gamejam 2

Ce qui nous a semblé flagrant dans les différences entre notre jeu et les jeux vraiment remarquables de ce Game Jam, c’est que les jeux les plus réussis le sont sur des aspects que nous sommes très loin de maîtriser, à savoir le game design et le graphisme. Il s’agit de domaines à part entière, qui ont leur propre technicité, et qui demandent beaucoup de pratique. À côté de ça, plusieurs testeurs ont été étonnés de voir ce que nous avions pu réaliser en une semaine d’un point de vue technique (génération automatique et infinie de circuit, ennemis et QTE, sauvegarde en ligne des scores, menus textuels aboutis, etc.), mais cela n’a rien de surprenant : faute d’avoir eu les compétences pour travailler les éléments cités précédemment, nous avons eu le loisir de « présenter » notre domaine de prédilection : la programmation.

Pour ceux qui seraient intéressés par le développement de jeu vidéo, nous ne pouvons que vous conseiller de vous renseigner à propos de Unity3D, qui est un outil très bien pensé et très bien documenté, grâce auquel une équipe ne connaissant pour ainsi dire rien au développement de jeu vidéo a pu réaliser en 4 jours un jeu.

La journée s’est finalement terminée au pub avec Andy Bain, organisateur du Game Jam que nous remercions encore une fois chaleureusement pour son accueil et son aide, ainsi que Ian Cant et sa compagne qui ont joué le rôle de « guides touristiques » pour nous cette semaine.

Pour terminer : si vous allez à Portsmouth, ne conduisez pas en ville : non contents de rouler à gauche, les britanniques semblent ne pas avoir besoin de signalétique et de panneaux pour trouver leur chemin et savoir comment rouler sur leurs routes, ce qui fait que vous aurez tendance à parcourir certaines distances bien plus vite à pieds qu’en voiture.

Rémi CARLES

 

Publicités

À propos de Marie-Amelie

Exia Cesi Bordeaux - matrias@cesi.fr // 05 56 95 50 65

Publié le juin 17, 2013, dans Actualités, Game Jam 2013, GameJam 2012. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :